Une journée à Lapouyade

Depuis 2013, ce sont plus de 50.000 heures de travail, dont 40.000 en insertion et qualification professionnelle qui ont été réalisées dans le cadre du Chantier de Lapouyade en Libournais.

Cela représente, à ce jour, l’équivalent de 28 emplois à temps complet sur 3 ans, soit en moyenne une équipe de 9 salariés, qui ont travaillé sur des activités de balivage, de débroussaillement et de mise en valeur de près de 160 hectares de massifs forestiers.

Plus précisément, ce sont près de 200 personnes résidant en Libournais qui ont bénéficié de cette action ces trois dernières années et qui ont pu ainsi acquérir des compétences et une expérience utiles à leur insertion et qualification professionnelle.

Financé dans un premier temps en partie par le biais du Fonds de Solidarité Territorial, ce chantier a été reconduit exclusivement sur des fonds communaux de par la volonté de la municipalité de Lapouyade de poursuivre cette dynamique à laquelle ont souscrit de nombreux propriétaires forestiers séduits par la qualité du travail et sa pertinence économique et environnementale.

Pour marquer cet événement, l’ensemble des personnels de l’association s’est rassemblé à la salle des fêtes de Lapouyade afin de remercier Madame ESTRADE, Maire de Lapouyade, et son équipe municipale qui, au-delà des aspects environnementaux liés à cette opération, ont contribué au développement d’une offre d’insertion et de qualification professionnelle accessible aux personnes les plus en difficulté du nord libournais par rapport à l’accès et au maintien en emploi durable.

Le bois : une ressource locale à valoriser

Au-delà, les administrateurs de l’association souhaitent sensibiliser et mobiliser le plus grand nombre d’acteurs du Libournais, dont les maires des communes forestières et les élus de la Communauté d’Agglomération du Libournais, pour que cette action puisse être développée à l’échelle du libournais.

En effet, la présence de cet important massif forestier représente une réelle opportunité environnementale et économique pour ce territoire.

Dans un contexte où les enjeux liés à la ressource énergétique mobilisable en circuits courts sont d’actualité, n’est-il pas urgent de s’interroger sur le développement d’une filière « bois énergie » qui pourrait répondre aux besoins d’équipements en devenir, tel le projet de centre nautique à Libourne ?

Par ailleurs, un tel projet permettrait de maintenir et de consolider une offre d’insertion et de qualification professionnelle à l’image de ce que développe l’association Isle et Dronne depuis plus de vingt ans, et plus généralement l’ensemble des acteurs de l’insertion par l’activité économique du territoire.

Enfin, l’association Isle et Dronne insiste sur l’intérêt des chantiers d’insertion qui, dans l’attente d’une amélioration du marché de l’emploi, restent la meilleure opportunité pour les publics les plus éloignées de l’emploi, de reprendre une activité professionnelle, d’acquérir des compétences, d’améliorer leur quotidien et leur situation sociale et, à terme, d’être mieux armés pour accéder et se maintenir en emploi.

Sur le même sujet...