L’émotion au rendez-vous!

Samedi 9 novembre dernier, un nombreux public assistait à l’inauguration de la Maison Pierre BARRAU, en présence de Madame Véronique HAMMERER, Députée de la 11ème circonscription, Monsieur Jean-Luc GLEYZE, Président du Conseil Départemental de la Gironde, Madame Michèle LACOSTE et Monsieur Alain MAROIS, Conseillers Départementaux, Monsieur Marcel BERTHOME, Président du Pôle Territorial du Grand Libournais et Maire de Saint Seurin sur l’Isle, et de nombreuses personnalités locales.

Le Tiers-lieu Pierre BARRAU accueille un espace numérique connecté et de matériel de vidéoprojection

Au-delà de l’inauguration de ce nouveau Tiers-lieu, tous ont souhaité honorer par leur présence la mémoire de Monsieur Pierre BARRAU, ancien Maire de Porchères de 1960 à 2013 et Conseiller Général et Départemental de la Gironde de 1994 à 2013.

Cette manifestation était l’occasion pour Jean-Philippe BURJADE, en sa qualité de Président, de présenter l’action de l’association Isle et Dronne et d’expliquer les raisons qui ont motivé ses administrateurs d’associer le nom de cet illustre personnage local à ce nouvel espace ressource.

Voici l’intégralité du discours prononcé a cette occasion :

« C’est avec beaucoup de plaisir que nous vous accueillons aujourd’hui au sein de nos locaux et plus particulièrement de cet espace ressource récemment rénové et aménagé par les soins de nos salariés et d’artisans locaux sous la responsabilité de Damien DEZARNAUD, notre responsable technique.

Nous vous remercions de votre présence qui témoigne de l’intérêt que vous accordez à notre action mais aussi très certainement de l’affection et du respect que vous portez à Monsieur Pierre BARRAU.

Je n’ai pas l’intention de rappeler la longue carrière, autant politique que professionnelle, de cet illustre personnage local. Cela a déjà été fait à maintes occasions par de nombreux témoins, amis et proches bien mieux informés et habilités que moi à évoquer les qualités et les hautes valeurs républicaines et sociales auxquelles il était attaché.

Pour tout vous dire, j’ai connu les aliments Pierre BARRAU bien avant de rencontrer le personnage.

Éleveur de chèvre à mes heures et ancien ouvrier en meunerie, je venais régulièrement m’approvisionner en mélange « petits ruminants », préférant déjà privilégier le commerce de proximité et la production artisanale.

C’est donc à l’occasion de ces ravitaillements réguliers que j’aperçus et entendis le maître des lieux qui arpentait les étages de son moulin et de ses entrepôts, tantôt croquant dans un grain de blé, humant un sac de farine ou palabrant avec les livreurs de grains, les paysans du coin venant chercher 5 kg de « granulés lapin » ou l’un de ses employés.

Un phénomène !

Plus tard, converti en gazetier local œuvrant pour un quotidien régional de renom, je côtoyais ce même personnage lors de rencontres et d’évènements auxquels il participait régulièrement.

J’ai également eu l’occasion de le rencontrer lors d’entretiens en sa qualité de candidat aux élections cantonales…

Ces différents moments m’ont permis de découvrir un homme de conviction et de valeur.

Pour être franc, le courant ne passait pas très bien entre nous, en raison très certainement de mes activités professionnelles subversives. Il est vrai qu’à l’époque, je travaillais pour le compte du maire de Coutras, son principal opposant à l’élection cantonale de 1994.

Pour autant, chemin faisant, nous n’avons jamais cessé de nous retrouver à l’occasion de différentes manifestations locales auxquelles il participait et que je relatais régulièrement dans le cadre de mon activité de correspondant de presse.

Par ailleurs, investi dans notre association naissante, je fus également amené à le côtoyer afin de lui présenter notre objet social et les différents projets que nous souhaitions développer en nord libournais.

Des projets ou les notions de solidarité, d’humanisme, de respect de l’environnement et de la ruralité se côtoient au profit de la lutte contre la précarité et l’exclusion.

Ces échanges autour de la table sur laquelle je travaille encore aujourd’hui (enfin sur laquelle j’exerce une activité !), ont contribué à construire une relation de confiance réciproque qui ne s’est jamais rompue.

Aussi, devant nos difficultés à trouver un lieu où installer durablement notre association, Monsieur BARRAU nous a proposé de nous mettre à disposition ses anciens bureaux et locaux techniques que nous occupons depuis maintenant près de 20 ans.

Cette proximité a très certainement contribué à installer une relation de confiance qui s’est traduite par un soutien permanent, mesuré et objectif, de la part de notre Conseiller Général puis Départemental.

J’ai pour souvenir une période très difficile durant laquelle j’ai pu bénéficier de son écoute et de ses conseils, souvent avertis, toujours bienveillants.

Par ailleurs, de la fenêtre de mon bureau, où se trouvait le service comptable de l’entreprise BARRAU, je voyais, chaque jour, à l’exception de ses séjours à Gourette ou de ses déplacements à Bordeaux, de nombreuses personnes qui venaient lui demander un conseil ou un service.

Malgré ses retards légendaires, quelle que soit l’heure, il leur accordait le temps et l’écoute nécessaires. Tous lui en étaient reconnaissants.

Aussi, faire de ce lieu un espace ressource au profit de toutes celles et de tous ceux qui sont confrontés à des difficultés nous a semblé avoir du sens.

Au-delà, associer ce lieu au nom de leur ancien propriétaire nous a semblé légitime.

En voici les raisons, évoquées par Jacques BERNARD, administrateur de notre association et ami d’enfance de Monsieur BARRAU :

« Pierre ne se voyait pas en homme exceptionnel, il se contentait d’être un homme au quotidien. Il a montré l’exemple. C’est pour cela qu’on lui était fidèle. Il n’était pas gonflé de vanité, il préférait la modestie. Il était un homme de devoir, le devoir des uns envers les autres. Il était sage, parce que chaque jour il savait reconnaître un don et un plaisir. »

« Il était philosophe épicurien. Il appréciait les repas festifs, animés et où on mangeait bien ! »

« Il donnait beaucoup de temps à l’amitié pour tromper quelquefois sa solitude. Il savait être solidaire, par principe et par sagesse, sans rivalité. C’était sa règle de relation entre les hommes. »

« Chaque homme laisse sa trace, sa parole, son témoignage, … laisse une mémoire vive et riche. C’est le cas de mon ami Pierre BARRAU ».

Aussi, en remerciement pour votre engagement à nos côtés, Jacques, ainsi que celui de Monsieur Pierre BARRAU, nous aurons à cœur de développer depuis ce lieu des activités utiles au territoire et aux personnes les plus en difficulté.

Cela devient urgent et nécessaire dans un système qui génère chaque jour un peu plus d’exclusion, malgré les efforts consentis par des institutions tiraillées entre les priorités et les contraintes budgétaires.

Formation et professionnalisation de salariés au sein de notre Entreprise Sociale Apprenante, organisation d’ateliers numériques, café solidaire et restauration légère, jardins participatifs, actions en faveur de l’écocitoyenneté, … le champ des possibles a désormais son adresse : La Maison Pierre BARRAU à Porchères.

A nous tous de nous y employer…

Pour conclure, je souhaiterais remercier sincèrement tous ceux qui ont accordé leur soutien à notre action durant ces 26 dernières années :

Merci à nos partenaires institutionnels pour leur soutien à travers les politiques publiques et leurs programmes d’intervention. Je pense bien évidemment aux financements État à travers les aides aux salaires et à l’accompagnement mais aussi à ceux du Département de la Gironde en direction des bénéficiaires du RSA et à ceux de la Région Nouvelle Aquitaine, très investie dans le champ de l’Insertion par l’Activité Économique.

Merci aux collectivités locales de notre territoire et notamment celles qui ont su saisir les intérêts de notre action et déployer les moyens nécessaires à sa mise en œuvre : Communauté d’agglomération, Syndicat de bassin versant, Ville de Libourne, de Saint-Seurin sur l’Isle, de Coutras et de Saint-Denis de Pile, communes rurales du nord libournais et de la Haute Gironde

Merci à celles et ceux, élu(e)s, techniciens, collaborateurs, partenaires, … qui, au-delà des engagements contractuels, nous ont signifié un soutien particulier.

Un remerciement tout particulier à mon ami, Jean-Pierre PAUILLACQ, Président de Chantier Ecole Nouvelle Aquitaine, auprès de qui j’ai beaucoup appris et avec qui nous travaillons activement à l’amélioration de la démarche pédagogique « Entreprise Sociale Apprenante » portée par notre réseau national.

Un merci appuyé également à Monsieur Marcel BERTHOME, Maire de Saint-Seurin sur l’Isle, avec qui nous avons négocié dès 1998, l’année de la loi de lutte contre les exclusions, le premier marché d’insertion et de qualification professionnelle d’Aquitaine. A son habitude, Monsieur le Maire, a saisi avant l’heure l’intérêt collectif et l’utilité sociale des chantiers d’insertion !

Enfin, je tiens à souligner l’important soutien apporté par la commune de Lapouyade, conduite par Madame Hélène ESTRADE, qui a volontairement fléché des financements vers une action qui, au-delà de l’intérêt environnemental et de sécurité publique, nous a permis de professionnaliser notre démarche et de proposer près de 60.000 heures de travail qui ont bénéficié à de nombreux libournais.

Pour conclure, je remercie la famille de Pierre BARRAU et tout particulièrement Monsieur Henri BRUN, avec qui nous avons pu trouver les conditions favorables à l’acquisition de ces locaux.

Sans vous tous, cette « Maison Pierre BARRAU », nouveau Tiers-lieu Solidaire en Nord-libournais, n’aurait pu exister et nous vous en remercions…

 

Sur le même sujet...